Renaud, une vie dédiée à informer et incarner ce qu'il défend

Renaud héros du quotidien

Je vous propose de partir à la rencontre de Renaud, un homme avec qui nous avons la chance de travailler. Il est le cofondateur d'Inform'Action, une plateforme collaborative de veille médiatique. On dit de lui que c'est un éternel enthousiaste et trublion de l'information ! Renaud est une de ces rares personnes qui vit ce qu'il défend avec une immense humilité. J'admire tellement cela : dire ce que l'on fait et faire ce que l'on dit. C'est si rare. Renaud aime la vie et nous propose à tous d'unir nos différences pour construire un monde meilleur. Nous, nous sommes d'accord !

Qu'est-ce pour toi "être citoyen-ne" ?

Pour moi être un citoyen c'est faire partie d'une société, c'est faire partie d'une cité. 
En tant que citoyen qui n'habite pas sur une île déserte, je dois avoir conscience de l'environnement dans lequel j'habite et je cohabite, être conscient du respect du vivant et des êtres humains qui m'entourent pour faire société. 

Un citoyen est engagé dans l'organisation de la cité​.​​​

Quelle est ta société idéale ?

Je ne peux pas répondre vraiment à cette question. 

Je n'ai pas la prétention de savoir quelle est la société idéale. J'aimerai que collectivement, nous prenions conscience des réalités et des potentiels d'aujourd'hui et que collectivement encore, nous définissions quoi mettre en place pour construire un monde meilleur. 
Un monde meilleur, pour moi, c'est simplement un monde où chacun a accès a minima aux cinq piliers de la dignité : le logement, l'éducation, la santé, l'alimentation et la liberté individuelle.

Quelle est la faute qui t'inspire le plus d'indulgence ?

La question est bizarre ! 

Je pense qu'on ne peut jamais reprocher à quiconque d'agir à l'encontre de ce que l'on pense pertinent. On ne peut pas reprocher à l'autre de faire des fautes car nous ne savons pas si c'est réellement une faute. Nous considérons une faute selon notre regard subjectif et non selon une vérité absolue. 

Alors j'essaie d'être en permanence indulgent face aux fautes des autres car j'en fais moi-même tous les jours et les gens qui m'entourent en font eux-mêmes tous les jours.​

Quels sujets de société te prennent aux tripes ?

​Les sujets de société qui me prennent aux tripes sont très très très nombreux !

Je me sens profondément lié à mes concitoyens et concitoyennes et je me sens profondément lié à tous mes frères et sœurs qui construisent et font la société dans laquelle je suis.

Le sujet qui me prend le plus aux tripes est la malnutrition dans le monde. Je suis en incapacité d'accepter que la société actuelle ne permet pas à tous les êtres humains de manger à leur faim quant on sait que l'agriculture actuelle permet déjà de nourrir l'ensemble de l'humanité et qu'elle permettrait même d'en nourrir beaucoup plus.

Un autre sujet de société qui me prend aux tripes c'est la misère dans l'hémisphère sud. Aujourd'hui si l'hémisphère sud est si pauvre, c'est parce que les sociétés du nord ont une capacité permanente à voler et exploiter les ressources de l'hémisphère sud et donc je suis profondément indigné par ces injustices des pays du nord sur les pays du sud.

Qu'est-ce qui te mobilise le moins ?

Ce qui me mobilise le moins, ce sont les conséquences des conséquences de la société.

Aujourd'hui je pense que nous sommes nombreux à avoir consacré beaucoup trop de temps à essayer d'agir sur les conséquences d'un système profondément obsolète et injuste. Alors plutôt que de lutter contre les conséquences de ce système injuste, telles que la malnutrition, le mal-logement, le chômage, l'obsolescence programmée, l'immigration..., je pense qu'il serait plutôt pertinent de revenir à la cause des causes.

La cause des causes est la structure politique et sociale par laquelle est régie notre société. J'essaie donc de me mobiliser pour modifier en profondeur l'ensemble de la structure politique et sociale plutôt que vouloir agir sur les conséquences des conséquences.

Es-tu optimiste pour l'avenir ?

Je suis à la fois un grand optimiste et un grand pessimiste.

Je suis pessimiste envers la capacité des individus qui ont aujourd'hui le pouvoir de changer les choses. Je pense que les gouvernants actuels sont profondément déconnectés des réalités, sont obsolètes et ne peuvent en aucun cas répondre aux enjeux de la société actuelle. Je les considère parfois même comme "fous".

A contrario je suis optimiste. J'ai foi en l'individu, en l'être humain dans sa globalité et même le vivant, je pourrai dire. Je crois en la capacité de l'humain à réinventer un avenir meilleur, à construire un avenir serein, en apprenant à mieux se connaître et ainsi pouvoir construire une société plus lumineuse, dans la paix et l'amour.

Qu'est-ce qui, dans ce que tu fais au quotidien, te rend fier ?

Je suis fier de consacrer ma vie et mon quotidien à tenter de construire un monde meilleur.

Je suis fier de me lever le matin non pas par obligation mais par envie profonde, par passion, pour tenter de construire un monde dans lequel je me sens épanoui, réalisé, vibrant… et où je suis entouré d'individus heureux, équilibré, voir dans la plénitude.

Qu'est ce qui te contrarie le plus dans ce que tu fais ou ne fais pas ?

Ce qui me contrarie le plus dans ce que je ne fais pas, c'est manquer de temps pour réussir à faire tout ce que j'aimerai faire.

J'aimerai réaliser des milliers de projets mais malheureusement les journées ne font que 24 heures et donc je suis parfois contrarié ou frustré du manque de temps pour réaliser l'ensemble des rêves que j'ai.

Ce qui me contrarie le plus parfois dans ce que je fais, c'est dans la difficulté de faire du lien entre les individus et les collectifs pour pouvoir unir nos forces et pouvoir mieux peser dans le rapport de force face aux dominants.

Je pense que c'est seuleument « ensemble » qu'on peut faire évoluer les choses.

Comment transmets-tu ton engagement ? À tes enfants, ta famille, tes amis ?

Je n'essaie pas de transmettre mon engagement à mon entourage social.

En tout cas d'une manière très éloignée, peut-être à travers une attitude, à travers des exemples mais je n'ai ni la prétention, ni l'envie, ni je ne pense nécessaire et pertinent l'importance de transmettre à mon entourage mon engagement.

Mon engagement est le mien. Il est souvent incompris.

Je peux uniquement proposer aux gens qui m'entourent des réflexions, des actions, des passions, des attitudes, des projets et en aucun cas leur transmettre précisément les raisons profondes de mon engagement qui ne sont que les miennes et qui ne peuvent pas être forcément décrites avec des mots.

Quelle personne t'inspire et pourquoi ?

Les personnes qui m'inspirent sont très nombreuses et je ne sais pas laquelle citer.

Le premier qui me vient en tête est l'abbé Pierre.

L'abbé Pierre, un abbé que j'ai découvert, principalement à travers ses ouvrages. Un homme que je respecte énormément car il a, à travers sa vie, réussi à mener ce combat pour un monde plus juste, contre la pauvreté, l'injustice et l'exclusion.

Il a réussi à la fois à être quelqu'un avec beaucoup de poigne, de force, qui était très rigoureux et exigeant, et à la fois cet être qui était tellement empathique qui n'acceptait pas l'injustice, et qui toute sa vie a donné tant de force, d'énergie et d'espoir pour pouvoir réduire ces injustices permanentes.

Si tu devais dire une chose à tout le monde sur la planète, ce serait-quoi ?

​C'est assez prétentieux de répondre à cette question.

Cependant j'aimerai dire à tout le monde sur la planète qu'aujourd'hui on est en capacité de donner du pain à chaque frère et à chaque sœur qui peuplent cette terre de 7 milliards d'être humains.

C'est quelque chose que je ne peux pas accepter et que je n'accepterai jamais. Toute ma vie je donnerai de mon temps pour permettre à la grande famille, à la grande humanité de manger à sa faim.

Maintenant que tout cela est terminé, dis-nous tout ce qui te passe par la tête !

Ce qui me passe par la tête c'est simplement un message d'espoir, un message d'amour que j'ai envie de partager avec mes frères et sœurs.

Je pense, que seul un état d'esprit positif et rempli d'espoir nous permettra de construire un monde meilleur. Transmettre des ondes positives, un sourire, un regard qui brille, un bonjour, rendre un service, proposer au quotidien aux gens qui m'entourent un individu qui fait de son mieux pour pouvoir faire société, et ainsi construire un avenir plus serein.

 

 

Nous sommes déjà des héros !
Rejoignez le groupe Facebook
des citoyens engagés, positifs et décontractés :

"Nous sommes déjà des héros" !

 

 

Découvrez ci-dessous d'autres héros du quotidien