Elsa & Florent

Elsa et Florent - Ethikis

On vous propose de partir à la rencontre de Elsa et Florent, cofondateurs de Ethikis, qui changent le monde chaque jour !

Elsa : Enfant du pays toulousain, active et touche à tout, je suis devenue une entrepreneuse engagée. C’est à la sortie d’une école de commerce que s’est manifestée une incohérence entre l’avenir qui m’était réservé et mes profondes convictions. J’ai fait le choix d’aller voir ailleurs et j’ai décidé de vivre dans quelques villes européennes très inspirantes avant de me lancer dans ma première société. Je suis passionnée par les projets de sens qui profitent au plus grand nombre. En parallèle de mon activité professionnelle, j’aime participer et m’investir dans la vie associative (vie de quartier, association sportive et artistique). Quand le temps me le permet, c’est le voyage qui me comble, les rencontres avec l’autre. Enfin, cuisiner, bricoler, aider famille et amis sont les actes de mon quotidien.

Florent : Originaire d’Auvergne, d’un naturel curieux et touche-à-tout, je m’élève avec le goût de la nature, des amis et des sports de plein air. J’effectue un premier cycle d’étude liée aux sciences et technologies industrielles puis je bifurque sur le domaine de la santé. Je rejoins donc Toulouse où j’exerce pendant 10 ans le métier d’infirmier.
De plus en plus sensible à l’environnement, je décide il y a deux ans de me lancer dans un nouveau défi et je co-crée Ethikis et le label LongTime. Jeune papa de deux enfants, cela prend encore plus de sens pour moi aujourd’hui.

Qu'est-ce pour vous "être citoyen-ne" ?

Elsa : Être citoyenne c’est s’impliquer dans la vie de la « cité ». Accomplir ses devoirs et défendre ses droits pour mieux vivre ensemble. Se concerter entre citoyens et agir pour organiser au mieux notre société

Florent : Être citoyen c’est à mon sens savoir vivre ensemble dans le respect d’autrui. Mais c’est également être impliqué dans la vie de son pays et plus largement de notre planète. C’est avoir conscience des droits dont nous bénéficions, les défendre, les améliorer, sans pour autant marcher sur son voisin.

Quel est le sujet qui vous prend aux tripes et celui qui vous mobilise le moins ?

Elsa : L’impact de nos modes de vies occidentales sur la planète et les hommes. Le CAC40 est la dernière de mes préoccupations.

Florent : La géopolitique écologique au sens large est le sujet qui me prend aux tripes, la terre que nous laisserons à nos enfants et l’avenir de l’humanité, l’état des océans, des cours d’eau, de l’air et des sols, la biodiversité, les politiques énergétiques et la répartitions des richesses mondiales. Cela m’interroge beaucoup et me motive pour faire bouger les lignes.

Celui qui me mobilise le moins je pense est la religion, profondément laïque je souhaite que chacun puisse exercer son culte sans l’imposer et surtout de manière apaisée

Qu'est ce qui vous rend optimiste ?

Elsa : Je crois en l’Humain et sa capacité à trouver des solutions.

Florent : La capacité humaine à rebondir (souvent tardivement) et la prise de conscience écologique enclenchée. Nous pouvons aujourd’hui élever les générations futures en incluant une dimension de respect de l’environnement dès leur plus jeune âge. Demain, ils seront les acteurs du changement.

Comment transmettez-vous votre engagement ? À vos enfants, famille, amis ?

Elsa :Rien de tel qu’un repas de famille pour échanger et argumenter sur ses engagements, là où toutes les générations sont représentées. Je partage avec mes amis l’expérience du quotidien et explique que de simples petits gestes additionnés font beaucoup pour l’homme et la planète. Le mode opératoire : échanger toujours sans juger et considérer les limites de chacun afin de trouver un moyen de les repousser.

Florent : J’ai d’abord essayé de convaincre par des grands discours, sans grands résultats. J’opte plutôt pour une sensibilisation personnalisée et douce et surtout je convaincs par l’exemple. Pour mes enfants c’est plus facile, ils n’ont pas le choix !

Quelle personne de votre vie quotidienne vous inspire et pourquoi ?

Elsa : Ma famille pour les valeurs transmises. Ma nièce Lou, enfant des années 2000 pour sa curiosité, sa créativité, son analyse du monde et surtout sa lucidité sur la société. Se caler au rythme de la nature, l’apprécier et la préserver, accepter l’autre sans à priori… tant de choses qu’elle dégage dans son discours.

Florent : Ni dieu, ni maître mais plutôt des inspirations piochées ici et là, des penseurs humanistes, des philosophes, des cinéastes, des mouvements citoyens, des passionnés de différents arts. L’humain étant imparfait de nature il me semble réducteur de n’entendre qu’un son de cloche.

Maintenant que tout cela est terminé, dites-nous tout ce qui vous passe par la tête !

Elsa : Aujourd’hui commence la 19ème année de règne de Poutine… appel à tous les « petits » héros du quotidien pour détrôner les quelques marionnettistes de l’ancien temps !

Florent : Ce qui me passe par la tête… il faudrait un décodeur pas encore inventé et beaucoup beaucoup de place ou parfois très peu, mais essentiellement mes enfants, ma famille, mes amis, notre planète, notre avenir et ce que je laisserai derrière moi.

 

 

Nous sommes déjà des héros !
Rejoignez le groupe Facebook
des citoyens engagés, positifs et décontractés :

"Nous sommes déjà des héros" !

 

 

Découvrez ci-dessous d'autres héros du quotidien