Le blog de l'ESS pour #FaireAutrement !

Le blog de ceux qui ont choisi de #FaireAutrement.

Raisons et solutions pour devenir locavore !

Raisons et solutions pour devenir locavore !

Préférer consommer responsable, acheter du Made in France, devenir locavore, privilégier les circuits-courts et j'en passe. Lequel d'entre nous n'a pas été un jour confronté à ce dilemme ?

Aujourd'hui 1 Français sur 2 dit ne plus vraiment savoir de quoi se composent les produits alimentaires qu'il consomme et 47% des consommateurs ont le sentiment qu'il est difficile de se procurer des produits alimentaires sur lesquels ils se sentent entièrement rassurés. Ce sont des chiffres énormes. Douloureux pour nous les consommateurs.

« Je suis Locavore ! » Ah oui, et bien moi….pas tout à fait ! Pas encore en tout cas. 

Je vous propose de prendre un peu de temps pour regarder ce que recèle cette terminologie « locavore ». Quel véritable impact si nous devions tous consommer ainsi. Mais pas uniquement, nous allons aussi nous intéresser aux solutions, astuces et idées qui peuvent vous aider à privilégier une consommation locale et de saisons. Sans contraintes. Ou le moins possible ! Aujourd'hui 4 Français sur 10 achètent souvent des produits locaux. Je vous propose de faire mentir les statistiques !

Petit voyage dans le monde très local des locavores…

Aujourd'hui nombreux sont ceux qui cherchent des alternatives à une consommation de masse, industrielle et impersonnelle. Nombreux sont ceux qui veulent reprendre la main sur cet aspect de leur vie. Oh combien je les comprends… Il en va de notre agriculture, de notre santé, des liens que nous tissons avec les producteurs autour de nous. De la vie et du maintien des commerces locaux ! Mais ce n'est pas toujours facile. Et je dois dire que l'on s'y perd avec des terminologies qui semblent, peu ou prou, signifier la même chose.

Locavore. C'est joli comme mot vous ne trouvez pas ? Dévorer du local ! Comme cela parait sain. Être locavore revient à consommer dans un périmètre de 250 kilomètres, des produits frais et de saison issus d'une agriculture raisonnée, durable, bio ou écologique ! 

A cette définition il va y avoir plusieurs réactions ! Ceux qui sont déjà bien avancé sur la route, des convaincus. Ceux grâce à qui je peux écrire cet article car ils ont déjà réalisé un travail de sensibilisation et de mobilisation remarquable !

Et puis il y a ceux qui pensent que c'est très cher, difficile à trouver, contraignants. Je les comprends. Le temps manque, les fins de mois ne sont pas toujours simple. Du coup, vivre cela comme une contrainte rend l'aventure compliquée ! Qu'on se le dise. Etre 100% locavore est sans doute impossible ! Ce n'est pas de cela dont il s'agit mais bien de changer durablement notre relation à la consommation. Tendre à rejoindre la famille des locavores ou d'autres qui défendent les mêmes valeurs  !

Le saviez-vous ? : les Amap représenteraient en 2012 environ 200.000 consommateurs, amateurs de produits locaux, et plus de 50.000 familles. 

Nous arrivons au pourquoi. Alors pourquoi devenir locavore ?

Parce qu'il s'agit d'un choix de société !

La petite histoire....

Apparu pour la première fois il y a 10 ans, le terme « locavore » nous vient de l'Ouest américain. À l'occasion de la journée mondiale de l'environnement, Jessica Pentrice, une américaine de San Francisco, mit au défi les habitants de sa ville de se nourrir exclusivement d'aliments produits à moins de 100 miles, soit 160km de chez eux. Une initiative isolée qui, depuis cette date, a rencontré un certain succès, un peu partout dans le monde et semble en passe de devenir un mode de consommation à part.

La grande histoire....

C'est bien de cela dont on parle. On parle d'un choix sociétal qui nait de notre consommation. Une consommation motivée par des questions de santé et d'environnement. Une consommation qui défend une agriculture raisonnée et redynamise économiquement nos territoires.

Oui, il faut le rappeler, consommer est un acte politique qui peut impacter l'organisation de nos sociétés. C'est d'ailleurs ce que prône Pierre Rabhi du mouvement des colibris ! Il nous rappelle régulièrement que c'est un acte de résistance à la portée de tous ! Etre locavore est un acte d'engagement en faveur d'une société plus équitable, plus respectueuse de l'environnement et de la santé humaine !


Je vous propose de jouer à « Le saviez-vous ? » 

J'ai été récemment contacté par Fabien, un des co-fondateurs du tee-shirt propre dont j'ai d'ailleurs parlé sur notre page FacebookEn lisant les informations relatives à son projet, je découvre avec stupeur les chiffres ci-dessous. Stupeur, car entre l'imaginaire collectif (le mien en tout cas) et la réalité des chiffres, il peut y avoir….un petit monde !

J'en reviens à Fabien...

  • Saviez-vous que votre t-shirt a parcouru plus de 48 000 km avant d'arriver dans votre armoire et que 80% de l'eau nécessaire à sa fabrication est utilisée pour nettoyer le coton des pesticides ?
  • Saviez-vous que choisir le « Made in France » 1 fois sur 3 pour l'achat d'un vêtement c'est créer 160 000 emplois ?
  • Saviez-vous que la distance moyenne parcourue par produit alimentaire entre son lieu de production et l'assiette du consommateur se situe en moyenne en 2010, entre 2400 kilomètres et 4800 km ? C'est 25% de plus qu'en 1980 et cette distance augmente !!
  • Enfin, saviez-vous que la part des marchés dédiée à la consommation locale couvrent 1 à 3 % de la consommation globale alors que la demande pourrait satisfaire 10 à 20 % !
Merci à Fabien et tous les autres qui nous proposent des alternatives.


Non, cela ne coûte pas plus cher de consommer mieux et local !

Vous en doutez ? Plus pour longtemps je l'espère. Le prix est indéniablement l'un des facteurs qui rend l'idée de devenir locavore compliquée. Le prix et le temps. Nous allons tenter de lever ces freins.

Le principe est d'organiser la transition. Il ne s'agit pas de faire comme j'ai pu le faire à plusieurs reprises dans ma vie « Dès demain je deviens locavore ! Moi et toute ma famille ! » Et bien sachez que cela ne marche pas. Pas pour moi en tout cas. Non, il faut s'organiser. Ainsi on peut faire tomber les deux freins pré-cités ! Identifier les acteurs locaux, les plateformes qui peuvent éventuellement nous mettre en lien. Prévoir une liste, lire sur le sujet sans pour autant devenir accro je vous rassure. Peut-être même préparer quelques recettes pour la semaine à venir, histoire d'éviter au début de s'arrêter au super du coin car le frigo est vide !​

Le budget n'est pas plus élevé. Témoignage de Mathilde qui a tenté l'expérience « En janvier, j'ai dépensé un peu plus de 300 euros dans les grandes surfaces, soit environ 80 euros par semaine. Durant la première semaine du défi (vivre un mois sans supermarché), j'étais à Marseille puis dans la Manche. Au terme de ces sept jours, j'ai dépensé 47,5 euros pour 5 jours à Marseille et 27 euros de produits d'entretien (qui seront valables pour un an) et moins de 10 euros dans la Manche. »

Mathilde a aussi testé pour nous une place de marché en ligne : un gain d'argent et de temps ! Car en effet il existe de nombreuses solutions qui vont dans ce sens… Je vous laisse découvrir son histoire !

Et maintenant les solutions, nous y voilà !

Aujourd'hui nous avons vu que l'organisation est un point crucial !

Nous avons confectionné pour vous une rubrique spécialement dédiée à ce sujet. Vous y trouverez tout ce qu'il vous faut. Les adresses des producteurs près de chez vous. Où que vous soyez ! Les transformateurs aussi…

Vous y trouverez des plateformes qui vous permettent de consommer via internet afin de maximiser vos chances de réussite en cas de manque de temps.

Vous y trouverez aussi des infos complémentaires, des articles ou des idées de livres. Bref, je pense que nous l'avons pensé pour nous permettre à tous de faire mentir les statistiques et d'entamer ensemble la route vers une consommation locale !


Maintenant c'est à vous de jouer !

Vous pouvez influencer le monde qui vous entoure !

En tant que citoyens nous pouvons tous, par nos pratiques de tous les jours, ré-interroger le sens que nous donnons à l'économie.
Pour commencer, il vous suffit de consommer un tout petit peu moins mais beaucoup mieux !

A tout ceux qui ont tenté l'expérience d'une consommation locavore, racontez-nous les joies et les doutes ! 

Les bons plans comme les échecs. C'est un domaine où nous avons besoin des conseils et de l'expérience de tous alors….n'hésitez pas !



.


 

Commentaires 4

Invité - Sallenave Anne-Marie le mercredi 24 août 2016 11:28

Bonjour,
Merci pour cet article au combien très utile!
Je n'ai aucun mérite car déjà convaincue, je travaille d'ailleurs sur un projet dédié à ce thème.
Votre article me conforte dans l'idée que le besoin est là mais que le chemin est long!

Bonjour, Merci pour cet article au combien très utile! Je n'ai aucun mérite car déjà convaincue, je travaille d'ailleurs sur un projet dédié à ce thème. Votre article me conforte dans l'idée que le besoin est là mais que le chemin est long!
Sabine Pradelle le vendredi 26 août 2016 14:44

Bonjour Anne-Marie,
Merci beaucoup pour votre message qui me fait très plaisir. Oui, le besoin est là et oui la route est longue ! Mais nous sommes de plus en plus nombreux aujourd'hui à l'emprunter c'est donc très positif. Petit à petit l'oiseau fait son nid ! Je serais ravie de connaître le projet que vous portez. Si vous le souhaitez vous pouvez m'envoyer un mail via notre site ou bien répondre à ce commentaire pour que j'aille voir de quoi il s'agit ! Très bonne journée à vous. Sabine

Bonjour Anne-Marie, Merci beaucoup pour votre message qui me fait très plaisir. Oui, le besoin est là et oui la route est longue ! Mais nous sommes de plus en plus nombreux aujourd'hui à l'emprunter c'est donc très positif. Petit à petit l'oiseau fait son nid ! :) Je serais ravie de connaître le projet que vous portez. Si vous le souhaitez vous pouvez m'envoyer un mail via notre site ou bien répondre à ce commentaire pour que j'aille voir de quoi il s'agit ! Très bonne journée à vous. Sabine
Invité - Semagic le dimanche 1 octobre 2017 21:42

Y a-t-il plus local que son potager ? Faire un potager nourrissant est un acte politique !

Y a-t-il plus local que son potager ? Faire un potager nourrissant est un acte politique !
Sabine Pradelle le lundi 2 octobre 2017 17:26

Bonjour Semagic, Merci pour votre message. Oui sans hésiter, le potager est vraiment le plus local et il s'agit sans aucun doute d'un acte citoyen et politique. Mais malheureusement tout le monde ne peut en avoir un. Du coup les solutions qui font la promotion d'alternatives locales permettent à tous de soutenir le système. Certains auront un potager, plus ou moins grand et d'autres consommerons ce qui est issu du potager plus ou moins grand !

Bonjour Semagic, Merci pour votre message. Oui sans hésiter, le potager est vraiment le plus local et il s'agit sans aucun doute d'un acte citoyen et politique. Mais malheureusement tout le monde ne peut en avoir un. Du coup les solutions qui font la promotion d'alternatives locales permettent à tous de soutenir le système. Certains auront un potager, plus ou moins grand et d'autres consommerons ce qui est issu du potager plus ou moins grand ! :)
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
vendredi 17 août 2018