Le blog de l'ESS pour #FaireAutrement !

Le blog de ceux qui ont choisi de #FaireAutrement.

Comment vivre son engagement avec bonne humeur !

Comment vivre son engagement avec bonne humeur !

Vouloir une vie qui ressemble à ses valeurs c'est pas facile tous les jours. Surtout quand on est exigeant.e avec soi-même et qu'on a envie d'aller au bout des choses. Quand en plus l'entourage nous aide à pointer nos contradictions, on a l'impression de plus s'en sortir. Mais il existe des solutions simples pour que ça se passe bien.

Dialogue avec mes responsables...

Mes études ont été un vrai tsunami de sensibilisation, une cure de prise de conscience. Et pourtant, impossible de tout changer d'un coup pour s'adapter à toutes ces nouvelles informations ! Pour faire face à tous ces moments de doutes et de découragement, il a bien fallu inventer des petites astuces pour vivre son engagement, apaisée et dans la bonne humeur.

Ça n'a pas été de tout repos !

Mon top du top en termes de contradictions ça a toujours été les courses.

Rayon légumes.

J'ai jamais aimé ça, les courses, mais depuis que j'ai mis les pieds en agro, c'est devenu un vrai calvaire.

Dans l'assemblée de ma tête, ça s'engueule, comme souvent.

RESPONSABLE IL-FAUT-QUE (voix de caporal)

" On n'a plus droit à l'erreur ! Que des gens qui sont pas sensibilisés achètent tout le magasin, c'est pas grave. Mais nous, on se concentre, il faut consommer res-pon-sable ! "

RESPONSABLE CULPABILITÉ

" J'adore les courses. Au premier écart de conduite, je me mets au boulot : on s'en veut, et on se trouve nul ! "

Face à l'étalage j'hésite.

RESPONSABLE DÉSIRS

" Des avocats ! Des avocaaaats tout de suite ! J'en veux, c'est trop bon, tout doux dans la bouche, mmmmh. "

RESPONSABLE IL-FAUT-QUE (s'étrangle)

" Quoi ?? Mais c'est mal ! ça vient du bout du monde, il a sûrement été cueilli pas mûr. Et dans ces pays tu crois que les travailleurs sont traités comment ? "

RESPONSABLE ÉMOTIVITÉ (sanglotant)

" Ca me rend triste de penser qu'il y a peut-être des personnes exploitées derrière cet avocat... On ne peut pas le prendre... je vais pleurer. "

RESPONSABLE PRINCIPE DE RÉALITÉ (pragmatique)

" D'ailleurs ça coûte cher les avocats. C'est un petit plaisir pour beaucoup de sous, on ferait mieux d'acheter des pâtes. Sans compter que c'est un légume sacrément gras !​ "

RESPONSABLE IL-FAUT-QUE (amer)

" On ne devrait même pas être dans un supermarché. "

RESPONSABLE PRINCIPE DE RÉALITÉ

" Parce que t'as eu le temps d'aller au marché mercredi matin à la place de l'amphi de chimie toi ? "

RESPONSABLE IL-FAUT-QUE

" Il faut choisir ses priorités dans la vie. "


Oui. Et il faudrait aussi nous lâcher les baskets.


Me voilà entre les rayons de légumes en train d'essayer d'expliquer à mon Responsable IL-FAUT-QUE, que des fois nos priorités varient et que c'est pas grave.

Que ça ne remet pas en cause notre engagement et notre envie d'améliorer notre impact environnemental (ici).

Et aussi qu'il n'y pas que lui dans l'assemblée de ma tête, et que s'il voulait bien lâcher son mégaphone ça serait un chouia plus démocratique.

Le calme revient.

Voilà une approche qui amène de l'apaisement : nos décisions sont le produit de tellement de facteurs. Il n'y a qu'à voir le débat que ce malheureux avocat suscite, seulement en interne.

Et c'est compliqué de faire des choix. Encore pire quand la thématique du choix nous tient à cœur.

Alors en acceptant d'avoir des priorités qui varient et des contradictions en interne, on se facilite la vie. Et on s'autorise à suivre nos envies d'engagement sans juger ce qu'on a fait comme bien ou mal.

J'essaye timidement d'apprendre la pensée positive à mes responsables en interne : « regardez tout ce qu'on a déjà fait, vous trouvez pas que c'est génial d'avoir envie de s'impliquer ? On est déjà des héros en fait. »

Pas gagné.

Les gens finissent par s’inquiéter quand mes tractations internent durent trop longtemps.

Bilan : Si on s'autorise des contradictions sans les juger (parce qu'elles sont normales et signe de bonne santé) on reste toujours positifs ! Et on ne se décourage pas.

Regards croisés

Un autre écueil de l'engagement, le regard des autres.

Et leurs commentaires.

Un ami me raconte : "Je sais plus quoi faire. Au boulot je me suis fait solidement épingler par mes collègues. L'autre jour on parlait politique, glissant sujet tu vois. Je leur explique que mon bulletin a été principalement guidé par le programme environnemental qui m'a paru le plus consistant, et ils m'ont pourri !

Tu sais pourquoi ? Parce qu'on était allé au Fast food la semaine d'avant !

Ils se sont exclamés : « Quoi ? tu votes écolo puis tu manges au Fast food ? Tu te donnes bonne conscience quand ça demande pas trop d'efforts et après tu t'en fous en fait. »

Et m'ont expliqué qu'eux au moins ils étaient cohérents, et intègres : ils s'en cognent pas mal de l'environnement et ce, toute l'année, sans un seul jour d'exception.

C'était unanime et massif comme réaction collective, je me suis senti bien seul.

Alors je me dis que j'ai peut être eu l'air de leur donner des leçons, que ça les a énervé. Mais j'ai pas l'impression...

J'ai plutôt l'impression que quand on parle de son engagement avec un public non-acquis on est tout de suite catalogué 'relou de service'. Délit de faciès de l'écolo, présomption de culpabilité : comme il ne devrait pas tarder à nous dire comment on doit vivre ce casse pied, vite fermons lui le clapet. »


On étouffe là.


Je suis sûre que ça vous est déjà arrivé cette sensation d'être pris au piège de nos contradictions. Et là vous vous êtes dit « c'est trop dur de tenir une ligne de conduite, je lâche l'affaire ».

Moi aussi je me suis dit ça, et souvent !


Alors quand j'ai finalement compris ce point suivant, je me suis libérée :

Si on essaye d'avoir un mode de vie cohérent avec nos valeurs, on va forcément avoir des contradictions.

Si si, forcément, ne faites pas cette tête dubituative.

Parce que le changement nécessite des contradictions. Et en voulant les éviter on s'immobilise. On se crispe par trouille de pas faire parfait. Dans le doute on fait pas.

Changer ça serait comme quitter à la nage l'île où on vit sans voir l'île sur laquelle arriver. Ça suppose que la nouvelle île sera mieux.

C'est bien assez dur comme ça !

Si en plus on s'ajoute l'obligation d'être absolument irréprochables... pas étonnant qu'on soit découragé-es avant de commencer.

Le changement, c’est comme la baignade, il faut se jeter à l’eau !

Bilan :

Il n'y a pas de bonne manière de s'engager. La boussole du changement doit rester basée sur nos envies et nos valeurs. Et pas sur nos angoisses de reproches.

On peut s'autoriser dans la joie et la bonne humeur à changer d'avis, à revenir sur ses pas, à faire des tests. Comment reprocher au robinson qui a quitté son île déserte à la nage, de faire demi-tour en cours de trajet ?

En s'autorisant, soi et les autres, à avoir des apparentes contradictions on favorise l'évolution de notre société !


Cet article a été écrit par Mathilde, étudiante en agronomie que je remercie beaucoup. Elle a rejoint l'équipe d'EnSSemble.org pour trois mois et nous avons eu de longs débats sur le monde et ses contradictions. Une génération nous sépare mais finalement ce n'est rien sur le grand chemin des questionnements. J'ai beaucoup appris de ces échanges et je lui suis très reconnaissante d'avoir pris cette plume virtuelle pour nous livrer à tous le fruit de ses débats intérieurs. Sabine Pradelle.


.

 

Commentaires 1

Invité - André Randriamalaza le mardi 12 septembre 2017 15:38

si vous intéressez sur l'environnement, appuyer de ce projet:


Présentation :
Je m’appelle RANDRIAMALAZA ANDRE,
PRÉSIDENT DE L’ASSOCIATION VALAZOMBY qui situe dans le fokontany de Befontsy, commune rurale d’Antsahamena, district d’Andapa, région de SAVA-MADAGASCAR-
CONTACT : +261 34 69 903 40
32 64 025 60
COURRIEL: mandrilaza@gmail.com

Situation géographique :

Befontsy est englobé dans le foret de la commune d’antsahamena qui situe entre la limitrophe de district d’Andapa et de Maroantsetra.
Elle possède encore des grandes réserves forestières de la nation et surtout de la partie nord de Madagascar qui est sous dirigeant de la
W.C.S (Makira).

L’association a été crée du 13 octobre 2014 par la volonté des cultivateurs riverains qui unissent de leurs forces pour chercher de développement de la commune et de protéger de l’environnement dont qui subie d’une immense de dégradation actuelle.

En faite en tant que riverain, vu les défaillances communales qu’elle n’a pas de politique de développement (PCD), d’une part et d’autre pour récupérer des ajournements depuis des longues années.

L’association a crée des mesures précis et efficaces en faveur de ce projet pour protéger de l’environnement, lutter contre la pauvreté, de renouveler, construire des nouveaux infrastructures de développement durable, car l’association constate que la commune a besoin encore de créer d’une nouvelle aire protégé, des sites touristiques, des pépinières villageoises et aussi de protéger des espèces menacés… dans les restes forestiers au nom propre de l’association VALAZOMBY afin qu’elle a bénéficié des sources financiers permanents d’une parte et d’autre part, elle peut reboiser à base des Activités de Génératrice de Revenues (A.G.R) et puis des Bios de Rose sur les forets secondaires car la cause majeure de cette dégradation forestier dans cette zone est de la pauvreté et de l’ignorance.

INFORMATION SUPPLÉMENTAIRE :
1/ Dégradation des forestières de la commune :

Lieu du fkt Surface total Surface
exploité Surface non exploité

Befontsy 6 401 Ha 1 231Ha 5 170 Ha
Betaindrafia 3 477Ha 2 100ha 1 377Ha
Betsomaoanga 3 640 Ha 2 830Ha 810 Ha
Ambinany 3 210 Ha 2 940Ha 210 Ha
Antsahamena 2 980 Ha 2 920Ha 60 Ha
Ambodiangezoka 6 240 Ha 2 980 Ha 3 260 Ha
Mahadera 3 470 Ha 1 240 Ha 2 230 Ha
Besariaka 6 580 Ha 1 390 Ha 5 180 Ha
TOTAL 35 998Ha 17 O17 Ha 18 927Ha


Par exemple : le cas du fokontany Bifontsy seulement, il détruit de 2000ha de foret / an dont 1/ 4 sont des forets primaires.



 CAUSES Principaux
 La pauvreté :
 SOLUTION : lutte contre la pauvreté (Projet à base d’AGR : (Activité de Génératrice de Revenue).

 L’ignorance : Car le 90% de la population est n’arrive pas ni lire ni écrire.
Solutions :
• A court terme Sensibilisation, et de formation avec les mesures d’accompagnements adéquates sur la protection de l’environnement.

• Loin terme : Construction et réhabilitation des infrastructures scolaires dans les fokontany de la commune.

 Difficultés des voies routières :
L’association constate aussi d’une cause principale d’affermir que la commune est de la difficulté des voies routières.
Ainsi qu’elle propose des solutions suivantes :

1 : Construction des voies routières par HUMO, pour faciliter le transport et de communication qui d’introduit des développements dans cette zone ; c'est-à-dire les voies entrent les fokontany de la commune et le district entre la commune d’Antsahamena et aussi entre des sites touristiques.

Mais avent tous, le développement sans santé, n’est pas vraie développement d’une part, et d’autre vu la situation géographique très isolé, nous demandons si possible de réaliser:
1: La construction d’hôpital C.S.B.II au nom de Valazomby est primordiale car il y a des victimes par des différents maladies par an.
Le plus dominant qui entraine des incidents graves sur la population de la commune sont des Paludismes, Diarrhées, et aussi des accouchements, qui entrainent des innombrables de décès.

Donc notre demande est simple, comment résoudre ceux problèmes dans les meilleurs délais possibles?

Voici le tableau qui montre la défaillance de l’hôpital durant trois ans successifs (suivant d’un simple archive par la curiosité d’un personnel riverains à Bifontsy.)

années cas graves évacues sauvé décédé observations
2014 12 3 9 02 : Arrivés l’hôpital
2015 10 8 2 Nul n’arrivés à l’hôpital
2016 11 4 7 03 Mordus à l’hôpital
total 33 15 18 5 : Mordus à l’arriver de l’hôpital

2 Solution adéquate sur la dégradation massive du coté de l’environnemental est à basé en :
-Culture de cacaos
-Cultures de girofle
-Culture des Bois de rose,
- Culture des vanilles
- Création des fermes des apicultures.
3 – Construction des voies routières…ets.

NB : On remarque qu’il y a d’autre projet qu’on a parlé déjà sur ce résumée, il n’a pas figuré sur le projet de …. C’est pour nous tirons de votre intention d’envisager d’une suite de ce projet après 5 ans.

 Pour l’association VALAZOMBY, l’effort ne cesse pas d’évoluer durant trois ans de son existence même qu’elle n’assez pas des moyens surtout financière ; et le tableau ci- dessous qui montre ses efforts.

Année effort Taux de réussite observations
2014 Fondé l’ASSOCIATION 50% Pas de financement
2015 Sensibilisation sur la protection de l’environnement et sécurité des produits agricole (vanille) 50% Positif
Demande de l’amélioration des infrastructures scolaires 4% Réaction faible
Demande de renforcement des instituteurs qui y travail 20% Réaction améliorée
2016 Création de VOI pour protéger de l’environnement 100% Encourageant
2017 Créer un projet et cherche un bayer financer de ce projet Encourageant
2018 Début du projet au plu tard Espérant

CONCLUSION:
L’association a besoin de développement fort, rapide et durable pour rattraper des retards de la commune depuis le biotope de siècle et d’avoir d’une source financière permanent par voix des AGR et de Site Touristique, afin que le VALAZOMBY ont d’une autonomie financière et la foret détruit sera reboisé après ce projet.

MERCI AVEC CORDIALEMENT.











si vous intéressez sur l'environnement, appuyer de ce projet: Présentation : Je m’appelle RANDRIAMALAZA ANDRE, PRÉSIDENT DE L’ASSOCIATION VALAZOMBY qui situe dans le fokontany de Befontsy, commune rurale d’Antsahamena, district d’Andapa, région de SAVA-MADAGASCAR- CONTACT : +261 34 69 903 40 32 64 025 60 COURRIEL: mandrilaza@gmail.com Situation géographique : Befontsy est englobé dans le foret de la commune d’antsahamena qui situe entre la limitrophe de district d’Andapa et de Maroantsetra. Elle possède encore des grandes réserves forestières de la nation et surtout de la partie nord de Madagascar qui est sous dirigeant de la W.C.S (Makira). L’association a été crée du 13 octobre 2014 par la volonté des cultivateurs riverains qui unissent de leurs forces pour chercher de développement de la commune et de protéger de l’environnement dont qui subie d’une immense de dégradation actuelle. En faite en tant que riverain, vu les défaillances communales qu’elle n’a pas de politique de développement (PCD), d’une part et d’autre pour récupérer des ajournements depuis des longues années. L’association a crée des mesures précis et efficaces en faveur de ce projet pour protéger de l’environnement, lutter contre la pauvreté, de renouveler, construire des nouveaux infrastructures de développement durable, car l’association constate que la commune a besoin encore de créer d’une nouvelle aire protégé, des sites touristiques, des pépinières villageoises et aussi de protéger des espèces menacés… dans les restes forestiers au nom propre de l’association VALAZOMBY afin qu’elle a bénéficié des sources financiers permanents d’une parte et d’autre part, elle peut reboiser à base des Activités de Génératrice de Revenues (A.G.R) et puis des Bios de Rose sur les forets secondaires car la cause majeure de cette dégradation forestier dans cette zone est de la pauvreté et de l’ignorance. INFORMATION SUPPLÉMENTAIRE : 1/ Dégradation des forestières de la commune : Lieu du fkt Surface total Surface exploité Surface non exploité Befontsy 6 401 Ha 1 231Ha 5 170 Ha Betaindrafia 3 477Ha 2 100ha 1 377Ha Betsomaoanga 3 640 Ha 2 830Ha 810 Ha Ambinany 3 210 Ha 2 940Ha 210 Ha Antsahamena 2 980 Ha 2 920Ha 60 Ha Ambodiangezoka 6 240 Ha 2 980 Ha 3 260 Ha Mahadera 3 470 Ha 1 240 Ha 2 230 Ha Besariaka 6 580 Ha 1 390 Ha 5 180 Ha TOTAL 35 998Ha 17 O17 Ha 18 927Ha Par exemple : le cas du fokontany Bifontsy seulement, il détruit de 2000ha de foret / an dont 1/ 4 sont des forets primaires.  CAUSES Principaux  La pauvreté :  SOLUTION : lutte contre la pauvreté (Projet à base d’AGR : (Activité de Génératrice de Revenue).  L’ignorance : Car le 90% de la population est n’arrive pas ni lire ni écrire. Solutions : • A court terme :(Sensibilisation, et de formation avec les mesures d’accompagnements adéquates sur la protection de l’environnement. • Loin terme : Construction et réhabilitation des infrastructures scolaires dans les fokontany de la commune.  Difficultés des voies routières : L’association constate aussi d’une cause principale d’affermir que la commune est de la difficulté des voies routières. Ainsi qu’elle propose des solutions suivantes : 1 : Construction des voies routières par HUMO, pour faciliter le transport et de communication qui d’introduit des développements dans cette zone ; c'est-à-dire les voies entrent les fokontany de la commune et le district entre la commune d’Antsahamena et aussi entre des sites touristiques. Mais avent tous, le développement sans santé, n’est pas vraie développement d’une part, et d’autre vu la situation géographique très isolé, nous demandons si possible de réaliser: 1: La construction d’hôpital C.S.B.II au nom de Valazomby est primordiale car il y a des victimes par des différents maladies par an. Le plus dominant qui entraine des incidents graves sur la population de la commune sont des Paludismes, Diarrhées, et aussi des accouchements, qui entrainent des innombrables de décès. Donc notre demande est simple, comment résoudre ceux problèmes dans les meilleurs délais possibles? Voici le tableau qui montre la défaillance de l’hôpital durant trois ans successifs (suivant d’un simple archive par la curiosité d’un personnel riverains à Bifontsy.) années cas graves évacues sauvé décédé observations 2014 12 3 9 02 : Arrivés l’hôpital 2015 10 8 2 Nul n’arrivés à l’hôpital 2016 11 4 7 03 Mordus à l’hôpital total 33 15 18 5 : Mordus à l’arriver de l’hôpital 2 Solution adéquate sur la dégradation massive du coté de l’environnemental est à basé en : -Culture de cacaos -Cultures de girofle -Culture des Bois de rose, - Culture des vanilles - Création des fermes des apicultures. 3 – Construction des voies routières…ets. NB : On remarque qu’il y a d’autre projet qu’on a parlé déjà sur ce résumée, il n’a pas figuré sur le projet de …. C’est pour nous tirons de votre intention d’envisager d’une suite de ce projet après 5 ans.  Pour l’association VALAZOMBY, l’effort ne cesse pas d’évoluer durant trois ans de son existence même qu’elle n’assez pas des moyens surtout financière ; et le tableau ci- dessous qui montre ses efforts. Année effort Taux de réussite observations 2014 Fondé l’ASSOCIATION 50% Pas de financement 2015 Sensibilisation sur la protection de l’environnement et sécurité des produits agricole (vanille) 50% Positif Demande de l’amélioration des infrastructures scolaires 4% Réaction faible Demande de renforcement des instituteurs qui y travail 20% Réaction améliorée 2016 Création de VOI pour protéger de l’environnement 100% Encourageant 2017 Créer un projet et cherche un bayer financer de ce projet Encourageant 2018 Début du projet au plu tard Espérant CONCLUSION: L’association a besoin de développement fort, rapide et durable pour rattraper des retards de la commune depuis le biotope de siècle et d’avoir d’une source financière permanent par voix des AGR et de Site Touristique, afin que le VALAZOMBY ont d’une autonomie financière et la foret détruit sera reboisé après ce projet. MERCI AVEC CORDIALEMENT.
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
samedi 20 octobre 2018